TRANSCRIPTION à PARTIR D'UNE INSPIRATION SUR UNE CHANSON DE CHARLES AZNAVOUR

 
 
Je continue de vous raconter  une autre transcription.


Tout à continuer " après le coin de rue ", en écoutant une chanson de Charles Aznavour pas très connue.
L'idée a jailli tout de suite: j'imagine cette strophe, comme une scène de court-métrage, se déroulant en TUNISIE et plus particulièrement dans le nord (Sidi Bou Said) en transposant les femmes de Djerba et Zarzis (Sud).

J'ai donc découpé et orienté ce texte vers une décomposition en syllabes réelles, en mélangeant des alphabets principaux.

Les syllabes contenant la lettre "R" sont dites "partie libre" et les autres syllabes sont codées selon mes alphabets.
Voir détails et vidéo associée
 
J'étais prêt de nouveau pour une aventure picturale au pastel sec et à l'encre que j'espère vous continuez de partager .
L'oeuvre se construit autour d'un noyau qui représente "des commercants" reconnaissables à leur chéchia. 
(La chéchia est un symbole=couvre-chef)
Les commerçants sont assaillis par des redoutables négociatrices  : les Djerbiennes et Zarziziennes.
 
il a été réalisé (en 2010) une transparence à partir de ce tableau qui a été vendue en 2013
Diaporama